Une expérience médicale à échelle mondiale

On peut adopter le discours officiel d’une pandémie qui démarra en Chine en 2019 et se propagea ensuite au reste du monde. Les gouvernements occidentaux notamment n’eurent en général pas d’autre choix pour protéger leurs populations que de les confiner, les empêcher de respirer, d’étudier, de sortir, de s’amuser et même de travailler avant de massivement les vacciner avec un produit expérimental.

Mais on peut aussi envisager cette grande pandémie comme ayant été soigneusement mise en place et préméditée. On ne parlera pas ici du concept de “la Grande Réinitialisation” ou “Great Reset” en anglais ; le but de cet article étant de mettre en avant les éléments concordants qui prouvent que nous sommes tous devenus les cobayes d’une expérience médicale à échelle mondiale.

On sait que les médicaments et vaccins sont tous préalablement expérimentés chez l’animal avant d’être testés sur les humains dans le cadre d’essais dits « précliniques ». Pourtant les National Institutes of Health rapportent que 95 % des médicaments qui sont efficaces lors de tests sur les animaux échouent dans les essais sur les humains. Ces expérimentations ne sont pas seulement cruelles vis-à-vis des animaux, elles se révèlent aussi dangereuses qu’inefficaces.

Et que dire des expériences faites par le “Docteur” Faucci sur les animaux ?

On sait que le Dr Faucci, chargé de gérer l’épidémie de covid-19, a supervisé le financement d’expériences sur le coronavirus à Wuhan comme le prouve cette lettre datée d’octobre 2021 selon laquelle son institut, la NIH a bel et bien financé une « expérience limitée » pour savoir si la protéine Spike de coronavirus de chauves-souris pouvait se lier à des cellules humaines, ce qu’il avait nié au Sénat américain en juin.

Depuis juin, on sait grâce à ses mails, à quel point la crise Covid-19 est devenue un outil pour la mise en place d’une dictature sanitaire. Pour en savoir plus à ce sujet, voir cet excellent article de Strategika.

Aujourd’hui, on apprend que le Dr Faucci-Mengele a financé des expériences d’une cruauté inouïe où les chiots étaient dévorés vivants par des mouches du sable et que pour n’être pas perturbés par leurs aboiements de détresse et de douleurs, les “scientifiques” leur avaient coupé les cordes vocales. Depuis plus de 40 ans, Faucci torture les animaux en toute impunité. Et tous les scandales le concernant n’ont affecté ni son poste ni sa respectabilité internationale.

Toujours est-il que des animaux, on est passé à l’homme. Les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna ont obtenu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle (AMM). Or comme l’écrit le Monde dans son article de juillet 2021, Rappelons tout d’abord que, pour qu’un vaccin soit homologué, des essais cliniques sont menés sur l’homme au cours de trois phases successives. La dernière étape, la plus importante, est la phase 3. Conduite sur des dizaines de milliers de volontaires, elle vise à mesurer l’efficacité et la sécurité du vaccin, et fait l’objet d’une surveillance très attentive.

Contrairement à ce qu’écrit le Monde, ici on n’a pas affaire à des volontaires. Il suffit de parler de l’obligation vaccinale pour les gendarmes, les soldats, le personnel soignant pour s’en convaincre. On peut aussi mentionner le fait que tous les citoyens, y compris les jeunes enfants sont incités à se faire vacciner et que s’ils ne le font pas, ils sont non seulement exclus de la vie sociale mais ils se voient même retirés le droit aux sorties scolaires, l’accès à l’hôpital ou la bibliothèque. Je n’appellerai donc pas ça du “volontariat”.

Pour rappel, le protocole de Pfizer se terminera en mai 2023 et celui de Moderna en 2022. D’ailleurs l’injection anti-Covid de Moderna est jugée si peu sûre qu’elle a été suspendue comme dose de rappel en France. Pourtant, plus de 10,5 millions de doses ont déjà été administrées sur le territoire. Ce sont des études scandinaves qui ont donné l’alerte : le risque de myocardite et péricardite ayant explosé suite au “vaccin” Moderna. Mais est-ce à dire que Pfizer est plus sûr ? Le virologue de renommée mondiale, Jean-Michel Claverie tire la sonnette d’alarme :

Les garçons ont un risque plus élevé de… d’avoir une myocardite
de 12-15 ans + de 2240 % ( = 23 fois plus)
de 16-17 ans + 3933 % ( = 40 fois plus)
de 18-24 ans + 1836 %
de 25-29 ans + 522 %.

Et il rajoute :” il faut arrêter ce délire.”

Mais est-ce vraiment un délire ou une volonté de nuire ?

Le 27 octobre 2021, le Dr. Eric Ruben, un professeur du Harvard Medical School et conseiller de la FDA ( l’équivalent américain de l’INSERM) a clairement énoncé la situation : “We’re never going to learn about how safe this vaccine is until we start giving it. That’s just the way it goes.” En d’autres termes : Nous n’apprendrons jamais à quel point est sûr ce vaccin à moins de l’administrer. C’est comme ça que ça marche.”

Et la FDA par un vote de 17-0 a approuvé l’administration de l’injection anti-Covid aux enfants de 5 à 11 ans.

Le Parlement européen “découvre” aujourd’hui ce que la députée Michèle Rivasi avait dénoncé depuis des mois, à savoir que les pays européens ont signé de gros contrats avec Big Pharma sans connaître la composition des vaccins. Et pour cause : les papiers qui leur avaient été remis ont tous été caviardés : voir la vidéo ici.

Cela est extrêmement inquiétant, notamment quand le nombre de victimes des vaccins ne cesse de s’accroître. Un petit rappel nominatif ici et un autre en images .

Or que font les sénateurs ? Ils ne proposent pas l’abrogation du passe sanitaire ni de l’obligation vaccinale, ils initient des “aménagements territoriaux”. Et l’Assemblée Nationale adopte en 1e lecture la prolongation du passe sanitaire jusqu’en juillet 2022.

Or le contrôle du pass sanitaire à l’hôpital coûte 60 millions d’euros par mois pris sur le budget de l’hôpital, selon une estimation de la Fédération hospitalière de France. Donc en pleine “pandémie”, on suspend le personnel soignant rétif à l’injection Pfizer, on supprime 3 700 lits d’hôpitaux mais on dépense 60 millions d’€ par mois pour vérifier un pass qui ne permet en aucun cas l’assurance que le détenteur ne soit pas infecté du Covid.

Et pendant que le Sénat cherche de nouveaux moyens de nous traquer, la psychologue Marie-Estelle Dupont affirme qu’il y a eu « 299 % d’Augmentation de Tentatives de Suicide chez les Moins de 15 Ans en Novembre-Décembre 2020 !»

A quel moment parlera-t-on de crime contre l’humanité et de politique dictatoriale ?

Laurence Esbuiée, le 30 octobre 2021

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *