Il était une fois LES GILETS JAUNES

Samedi 19 novembre 2022 

4 ans des G.J – 210ème acte

 19 novembre 2018                                                19 novembre 2022

Dire qu’on fête un anniversaire serait faux, car lorsque le 17 novembre 2018 les gens instantanément sont sortis dans la rue pour dire STOP à l’augmentation des prix et surtout de l’essence, qui pour beaucoup n’arrivaient pas à  y faire face, c’était pour que le gouvernement prenne conscience de nos difficultés, qu’il réalise que nous existons et qu’il entende nos revendications justifiées. L’union était forte mais on ne s’imaginait pas les 4 années de galère qui s’ensuivraient.
Personne n’a obéi à un ordre venant d’un quelconque parti politique ni syndicaliste. C’était le cri du cœur pour pouvoir vivre décemment avec nos revenus.
Je me souviens qu’en décembre de cette même année E. Macron devait s’adresser aux G.J . On s’était réunis pour écouter son speech et puis boum la TV annonce l’incendie de Notre Dame de Paris.
Tous les regards se tournent vers cette catastrophe et on oublie ce que E. Macron devait annoncer aux G.J
Par l’intermédiaire des journalistes, le gouvernement annonce qu’une certaine somme a été allouée pour venir en aide. Mais à qui ? Autour de moi personne n’a rien vu venir. On n’a jamais su à qui et comment cet argent a été attribué.
Les ronds points ont été une bonne chose pour que nous soyons vus et écoutés. Des contacts se sont faits et ont permis à beaucoup de ne pas sombrer dans le désespoir et surtout avoir réconfort et aide tant morale que pécuniaire.
Mais ça n’a pas plu au gouvernement qui, sans état d’âme, a  rasé et détruit tout ce qui représentait une union des gens d’en bas.
Les manifestations du samedi (début) étaient familiales et nous permettaient de comparer nos points de vue qui toutes allaient dans le sens du mieux vivre. Des personnes qui avaient de bons revenus se joignaient pour nous soutenir ils comprenaient notre démarche.
                                                                                                C’était ça manifester
Mais ça non plus le gouvernement n’a pas apprécié et donc, a mis en place des F.O avec renfort et autorisations de nasser et utiliser la force. Je ne vais pas énumérer les dégâts physiques que ça a fait, nous le savons tous. Fini les familles car  les F.O attaquent et envoient des lacrymos sans distinctio
Puis, les manifestations se sont transformées en punition.
Les merdias, eux, ne montraient que des images négatives des G.J. Un monument tagué, un drapeau jaune en haut d’un bâtiment, et le déni vers un peuple qui ne demande que la justice sociale.
J’ai eu beaucoup de tristesse de voir s’effondrer l’image que j’avais de l’union entre différents secteurs  dans le monde du travail. Et malheureusement, plus dans le secteur public que privé. Je mets pour exemple les travailleurs de la SNCF. Lorsqu’ils se sont mis en grève certains G.J sont allés les voir pour les soutenir mais ils les ont dédaignés. Ils obéissent à une structure bien définie et très syndicalisée. Pas touche !
On ne va pas  cacher le fait que beaucoup de ceux qui ont mené en première ligne les G.J se sont détournés pour promouvoir des partis politiques ou des associations pro-politisées. La tentation est forte lorsqu’on est invité dans les plateaux TV qui souvent tournent en ridicule le mouvement.
Ces maillons faibles, une fois après avoir acquis une certaine notoriété, n’ont pas à s’exprimer en notre nom.
Nous sommes moins nombreux, beaucoup moins nombreux, mais  un pilier de résistants qui malgré le froid et la chaleur se relaie pour que ces 4 années ne soient pas considérées comme une peine perdue, d’énergie et de coût ( amendes, déplacements). Elle nous a ouvert  les yeux sur la passivité des gens qui, ne recevant aucune autre information que celle diffusée par les médias, largement subventionnés par l’état, ne réalisent pas que le Nouvel Ordre Mondial, prôné par E.Macron,  nous dirige tout droit vers une soumission et une perte de liberté.
Nous n’oublions pas le nombre de GAV subies
Nous n’oublions pas les personnes encore en prison
Nous n’oublions pas
Nous avons les moyens de nous informer autrement .
Si seulement les gens avaient conscience qu’en ne rien faisant, dans 4 ans toute notre liberté et celle de nos enfants ne sera plus. Regardez en 4 ans ce que le gouvernement a fait de nous ? Je garde quand même espoir d’un réveil collectif.

Image

Un clin d’œil d’espoir et d’humour jaune pour finir

Ana, le 21 novembre 2022
 
 
 
 
 
 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *