La profession de foi de Macron

22 556 votes tout de même !!

 

Petite anecdote (vraie) avant de commencer.

Ce matin, une dame d’un certain âge déjà, s’approche de moi et me demande l’heure. Que bien sûr, je lui donne.

Et là, elle me raconte avoir demandé l’heure à un jeune homme avant moi. Qui, lui, a refusé net. « Mais je n’étais pas en train de demander l’aumône », me dit-elle d’un ton blessé. Et d’ajouter : « Depuis que Macron a été élu, les gens sont devenus fous. Il a rendu les gens fous. C’est le plus mauvais président qu’on ait eu. J’espère qu’il va dégager car je ne tiendrai pas encore 5 ans de plus comme ça. Pour moi, ce sera n’importe qui, sauf Macron. »

Une anecdote n’est pas un sondage mais ça en dit long sur  l’état d’esprit des gens qui en ont marre au point  …

1)  de parler politique à une inconnue dans la rue.

2) que même la grossièreté d’un malotru dans la rue lui est reprochée.

L’ère Macron, c’est aussi ça.

Et en rentrant, dans ma boîte aux lettres, j’ai enfin trouvé les professions de foi des candidats.

Je ne sais pas qui, au cabinet McKinsey, a concocté la profession de foi du président mais au vu des tarifs qui sont pratiqués, soit tout de même 30 000 euros la page, il est regrettable qu’il n’y ait pas eu de relecture.

C’est d’une platitude d’un bout à l’autre, et cela frise le ridicule, voire la malhonnêteté intellectuelle.

Déjà le mantra à chaque paragraphe « En me faisant confiance... » est une erreur stratégique. Tous les sondages non-officiels confirment que s’il y a bien un sentiment partagé par une majorité de Français, c’est la méfiance et le dégoût profond qu’inspire le personnage. Ce n’est donc pas en répétant, « en me faisant confiance » que nous serons tentés le moins du monde de changer d’avis.  Bien au contraire !

Malhonnêteté intellectuelle ensuite :

« Parce que nous continuerons d’investir pour être le premier grand pays à sortir du pétrole, du gaz, du charbon »

Dès l’été 2021, l’entreprise ENGIE dont l’état est actionnaire à 25%, a signé d’important contrats d’approvisionnement en gaz de schiste américain. Là-dessus arrive la guerre en Ukraine juste à temps pour sanctionner la Russie, se couper du gaz russe et importer du gaz de schiste américain. Rappelons que l’extraction du gaz de schiste, particulièrement difficile, nécessite le recours systématique à la fracturation hydraulique à grands volumes non seulement très coûteuse mais aussi très polluante et destructrice de l’environnement.

Et effectivement la suite est logique : le prix du gaz va encore exploser mais il nous balance une promesse pleine de menace sous-jacente « nous mettrons en place une taxe carbone écologique aux frontières de l’Europe, (pour que) nos petits-enfants (puissent) vivre dans un environnement préservé. »

L’arnaque est totale → guerre fomentée par l’OTAN, gaz de schiste polluant et très coûteux + taxe écologique pour les pauvres.

« En me faisant confiance, vous voterez pour notre jeunesse »

5€ d’APL en moins sur les conseils de McKinsey (lequel conseil a coûté la bagatelle de 4 millions d’€) + le recours des étudiants à la prostitution comme jamais auparavant ainsi qu’à la soupe populaire. Sans compter les « réformes » de l’Éducation Nationale, mises en œuvre mais jamais appliquées totalement du fait des différents confinements et autres « mesures sanitaires », un Parcoursup qui est à la fois un parcours du combattant et une énorme injustice orchestrée par des algorithmes, c’est certain, Macron a fait très fort au niveau de la jeunesse.

« Nous ouvrirons toutes les places nécessaires dans les filières du supérieur qui conduisent au travail. »

A quel prix ? La 5e dose obligatoire ? Le pass vaccinal doublé du pass écologique ? La puce électronique implantée dans le cerveau ? Parce que oui, Attali l’a évoqué sans ambages et Attali lui-même se vante d’avoir « fait Macron ».

Mais sans même aller aussi loin, rappelons que pour Macron, mettre les gosses en apprentissage dès la 5e (soit à l’âge de 12 ans) est l’avenir de demain.

Rappelons quand même que le travail des enfants de 12 ans a été fortement réduit en France en mai 1874 et interdit par la scolarité obligatoire de Jules Ferry en 1882. Macron, c’est une marche en arrière toute d’au moins 140 ans. Beau bilan !

« En me faisant confiance, vous voterez pour les travailleurs de ce pays. »

Plus de 15 000 soignants ont été mis à pied, sans solde et sans pouvoir retrouver du travail, simplement parce qu’ils refusaient une injonction expérimentale.

Ce fut également le cas des soldats, gendarmes et pompiers. Et c’est ce que Macron appelle « voter pour les travailleurs ».

« Les impôts continueront de baisser. »

Les impôts ont peut-être baissé mais la taxe foncière explose, la taxe d’habitation n’a pas disparu pour tout le monde, les taxes diverses et variées crèvent le plafond et on paye même la TVA sur les taxes !

L’état prélève 63 % du montant payé à la pompe aujourd’hui pour un plein d’essence en taxes diverses. Le gaz russe représente – de 16% de notre consommation. Pourtant, le « contexte défavorable » a induit une hausse de 12,6 % au 1e octobre 2021 et la facture s’alourdira encore avec le gaz de schiste.

Sur une facture d’électricité, 61,5 % sont prélevés dont 45 % pour abonnement au réseau et 16,5 % en contributions et taxes, ce qui veut dire en clair que pour 16€ de consommation d’électricité on paye 26€ en taxes et TVA.

On ne dépend pas du blé russe, la France exporte même son blé. Pourtant les prix ont explosé. En moyenne, chaque article alimentaire a pris entre 10 à 15 centimes durant le mois de mars. On peine à trouver de l’huile, de la farine et Macron nous promet la famine.

Voilà ce que Macron entend par « notre prospérité collective ».

« En me faisant confiance, vous voterez pour les retraités »

Rappelons que nos anciens ont été traités comme des parias qu’il fallait protéger en dépit d’eux-mêmes et que le Dr Salomon, cher à Macron, nous enjoignait même à les laisser à la cuisine pour Noël.

Et c’est sans compter le Rivotril qu’on leur a administré dans les Ehpad et qui les a envoyés ad patres. Cela s’appelle un assassinat de masse, même si on préfère le terme plus élégant d’euthanasie.

Quant aux autres non-retraités, la retraite devient comme la ligne d’horizon sur la mer : toujours visible mais jamais atteinte. De 62 ans, la retraite passera à 65 ans fin 2022 et sera à 67 ans en cas de 2e mandat.

« En me faisant confiance, vous voterez pour vivre mieux où que vous habitiez. »

Doit-on rappeler qu’un rapport du Ministère de l’Intérieur indique qu’il y a plus de 700 zones de non-droit en France  et qu’il y a eu 407% d’augmentation d’agressions commis par des mineurs étrangers rien qu’à Paris en l’espace de 5 ans ? Soit durant le quinquennat de M. Macron.

En bref, j’arrête là. Le constat est tellement amer qu’il est inquiétant. Et nous n’avons pas parlé du scandale McKinsey, du scandale Alstom, des sous-marins australiens.

Ni, plus grave encore, du futur scandale sanitaire que représente l’injection forcée : ces décès soudains de sportifs, ces femmes qui n’ont plus leurs menstruations, cette explosion des myocardites, péricardites, de la maladie de la vache folle, ces cancers foudroyants, tous imputables à McKinsey dont le client est Pfizer et le sous-fifre aux ordres est Macron.

Et puis ne pas oublier non plus les mutilations qui ont jalonné le parcours d’un président qui se prenait pour Jupiter.

Ni le pass vaccinal qui, à ce jour encore, nous empêche l’accès aux hôpitaux.

Alors quand il conclut que la France n’est jamais aussi forte qu’unie, ceci après nous avoir traités de « connards », qu’il avait bien envie « d’emmerder » (je cite) et qu’il « présidera pour nous tous », la seule réponse qui vient aux lèvres est celle-ci :

                                                                                     Vade retro satanas.

L. Esbuiée, le 7 avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *