De la sexualisation des enfants

Pourquoi la disparition du « mademoiselle » dans la langue courante est-elle en fait plus qu’une régression, une véritable menace pour les jeunes filles ?

 C’est que si vous estimez qu’une jeune fille de quinze ans est une « dame » son viol peut être considéré comme acte consentant. Il n’y a plus de limites. Une gamine de 11 ans que l’on viole peut voir son violeur acquitté au motif qu’elle n’a pas hurlé assez fort, comme ça a été le cas par deux fois en Seine-et-Marne en 2017 et 2018.

Aucun juge n’a pris en compte que la pauvre gamine était tétanisée par la peur parce que la justice ne voit plus en elle une enfant mais une adulte, pourvu de tous les « atouts » physiques nécessaires. Sa morphologie fait d’elle une adulte et son statut d’enfant n’est plus considéré comme pertinent.

Mais on s’enfonce chaque jour un peu plus. On ne doit plus genrer, c’est discriminatoire. On doit demander à la personne si elle / il se considère comme un homme ou une femme.

En revanche, la sexualisation des enfants devient la norme. Elle est partout. Dans les pubs, chez Mc Do, à la télé, dans les jouets.

Hasbro a sorti un jouet « Troll » où il suffit de presser un bouton situé dans l’entrejambe pour que la poupée émette des couinements de plaisir.

Et puis il y a les jouets trans…

Disney a sorti un jouet «  Baguette magique à bulles » décrit comme développant l’« aptitude manuelle, imagination et créativité » et qui ressemble fort à un sexe d’homme en érection. Il suffit de … Je vous laisse imaginer la suite.

Et les serviettes Nana d’un goût douteux, pour ne pas dire carrément obscène… Ou les sucettes….

Ce schéma de la famille idéale est-il normal ? Un père fait-il toucher ses parties génitales à sa gamine sans que personne de nos jours n’y trouve à redire ?

La mode aussi est utilisée pour brouiller les frontières : homme/femme/enfant

Et ne pas oublier le progressisme naturellement…

Et une justice qu’on peut accuser de complicité active.

Et on en arrive à 8 millions d’enfants qui disparaissent chaque année et qui finissent comme objets sexuels ou esclaves ou les deux… à moins qu’ils ne fassent tout bonnement l’objet de sacrifices rituels humains. On dit qu’Hillary Clinton et les Podesta en font partie. Que ce sont des satanistes. Je n’ai pas de preuves qu’ils le soient mais ces photos ne sont pas des canulars. Du moins je ne crois pas. J’en ai la nausée rien que de les imaginer dans la réalité.

Une amie – juste quand le confinement allait être levé en mai 2020 – m’a emmenée dans la campagne aixoise où il n’y avait âme qui vive. C’était à quelques kilomètres d’Aix-en-Provence, un lieu anciennement et uniquement hanté par les ânes et les sangliers…C’était là où, me dit-elle, elle venait avec une jeune voisine quand elle avait dix ans se balader dans les collines. Elles partaient tôt le matin des vacances en vélo et on ne les revoyait pas de la journée. Tout le monde leur faisait confiance, à une époque où il n’existait ni portable ni caméra de surveillance.

Bien entendu, elle n’a pas élevé sa fille dans la même liberté. Elle ne le pouvait pas.

Et je me suis demandée – que nous est-il arrivé en une génération pour que ce qui était possible pour nous ne l’est plus pour nos enfants ?

La raison ? 8 millions d’enfants sont enlevés chaque année. La plupart meurent dans le silence et ne seront jamais retrouvés.

Et Internet est pour beaucoup dans le trafic et la torture d’enfants en ligne.

Que dire de cette vidéo qu’on m’a fait parvenir ? Âmes sensibles s’abstenir.

Alors à ceux que le « mademoiselle » choque, comme le Hollande qui a fait l’objet d’une plainte pour viol en réunion sur enfant de 4 ans, je dirai ceci : de notre temps, on ne nous appelait pas « madame » à l’âge de quinze ans mais nous n’étions pas harcelées dans la rue, les poupées Hasbro et transgenre n’existaient pas et huit millions d’enfants ne disparaissaient pas chaque année.

                                                                 Laurence Esbuiée© 20 novembre 2021

Sur le même sujet, voir en infra  “ Du pédo-satanisme chez nos élites

Un commentaire

  1. Faut pas oublier la souffrance de ces enfants
    Avec ce covid on nous met un écran devant les yeux pour que nos dirigeants n’aient pas à s’expliquer de ce monde pervers qui existe en toute impunité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code