Vaccin ARN : décompte macabre

 

En vérité, alors que se profile à l’horizon la vaccination obligatoire pour tous auquel le PS est favorable, et en l’absence de recul sur la nocivité réelle des injections, il est intéressant de se pencher sur les personnes célèbres qui ont été vaccinées, et ce qui leur est arrivé en onze mois, à savoir de mi-décembre 2020 à mi-novembre 2021.

Car une chose est certaine : autant il est facile de balayer sous le tapis le décès du jeune Maxime Beltra, 22 ans, décédé neuf heures après l’injection Pfizer au motif qu’il serait mort d’une « allergie alimentaire» ce qui s’est révélé être faux à l’autopsie, ou celle de Sofia Benharira, 16 ans décédée quelques jours après sa 1e injection Pfizer sous prétexte que « le lien n’est pas avéré » autant il est plus difficile de cacher la létalité des injections ARNm sur des célébrités issues d’horizons divers et de continents différents.

Mais voici une bonne quarantaine de célébrités, classée en 3 groupes distincts :

Ceux qui ont disparu des radars et dont on ne trouve plus trace sur Internet ; ceux dont le cas est douteux parce qu’ils n’ont fait l’objet d’aucune étude sérieuse et ceux enfin qui sont avérés.

N.B : pour plus de clarté, dans le décompte ci-dessous décembre signifie décembre 2020, toutes les autres dates sont de 2021.

Dans le 1er groupe, on trouve le cas de Mauricette dont l’injection fut très médiatisée en décembre et qui fut, si l’on veut bien me permettre l’expression, vaccinée « à l’insu de son plein gré » tant il était évident que la pauvre femme n’avait aucune idée de ce qui lui arrivait. Juste après, Mauricette retourna au néant. Plus personne n’eut de ses nouvelles, ce qui donne à penser que si elle a survécu à l’injection, elle n’est pas apte à en faire la promotion.

La directrice de l’Agence danoise du médicament, Tanja Lund Erichsen, qui venait tout juste d’être vaccinée, s’effondra en pleine conférence de presse en avril. Il serait plus juste de dire qu’elle tomba de sa hauteur perpendiculairement, comme foudroyée. Depuis elle se «serait entièrement remise » selon les autorités mais visiblement pas au point de venir l’annoncer elle-même à la télévision.


Des cas douteux, nous ne retiendrons que six exemples.

Il y eut le cas de la jeune infirmière américaine Tiffany Dover dont l’injection, sous l’œil attentif des caméras, ne se passa pas aussi bien que prévu : elle fit un malaise en plein direct et fut hospitalisée en conséquence. Bizarrement, rien n’a filtré de son sort depuis le 17 décembre. Très active sur Facebook et Instagram avant son injection, elle devint non-existante après. Sa mort, bien que très probable, n’a pas été confirmée officiellement à ce jour.

Il y a Yves Régnier qu’une attaque cardiaque emporta juste après sa 2e injection en avril. Bien entendu il ne faut voir aucune relation de cause à effet entre les deux événements. Cependant quelques jours avant son décès, il confiait aux journalistes de France Dimanche : « Je vais bien. J’ai eu mes deux piqûres de vaccin anti-Covid et tout va bien. »

Hank Aaron, joueur de baseball américain, mourut deux semaines après son injection anti-Covid. Il encourageait d’ailleurs vivement les Afro-américains à se faire vacciner. Seulement il avait 86 ans et il est difficile de faire un lien entre vaccination et décès dans son cas sans autopsie.

Marvin Hagler, boxeur américain, mort en mars, serait mort de l’injection si l’on doit croire son rival et ami Thomas Hearns, rumeur que démentit vivement la veuve selon laquelle « son mari adoré serait mort de causes naturelles ». A 66 ans il aurait été intéressant de savoir lesquelles.

Le cas de la présentatrice italienne Mara Venier est plus complexe. Fervente laudatrice des injections ARNm, elle fut atteinte de la paralysie de Bell qui est un des effets secondaires reconnus du vaccin. Ayant fait un implant dentaire peu avant, elle fit porter la responsabilité de sa parésie faciale à une erreur médicale de son dentiste. Il semblerait que celui-ci lui ait intenté un procès en diffamation qu’il aurait gagné.

Mais les informations sont peu aisées à obtenir.

Le cas le plus frappant est celui de Victor Dominello, ministre australien du Numérique. Il fit en mai sa 1e injection d’AstraZeneca, ce dont il se félicita publiquement sur Internet. Peu de temps après, il fut atteint de la paralysie de Bell alors qu’il passait à la télévision. Obligé depuis de porter un cache-œil, vieilli de 10 ans en quelques mois, il exhibe son QR code en souriant. Inébranlable dans ses convictions, il se targue d’avoir fait sa 2e injection en août. Il semble être le seul à n’avoir pas fait la relation entre vaccination et paralysie faciale.

La Réunionnaise Whitnée Abriska, 19 ans, joueuse de handball du Fémina Visé est décédée d’une crise cardiaque en juillet. Elle devait reprendre l’avion pour rejoindre le continent. Rappelons que les voyageurs non vaccinés ne sont pas autorisés à entrer à la Réunion. Alors effet du vaccin ?

Et puis naturellement il y a les cas moins controversés et ils sont pléthores.

                            1/ Domaine du showbiz / de la mode / des arts :

Le mannequin britannique Stéphanie Dubois, 39 ans, décède le 22 mai d’une hémorragie cérébrale une semaine après avoir reçu sa 1e injection d’AstraZeneca. Même si les autorités ne font pas de lien entre son vaccin et sa mort, sur les réseaux sociaux Stéphanie Dubois accusait le vaccin d’avoir provoqué la dégradation foudroyante de son état de santé. Il a fallu moins d’une semaine pour voir dans ses analyses de sang un nombre anormalement élevé de globules blancs.

L’actrice allemande, Felicia Binger, 28 ans, souffre d’une maladie de peau après une injection Pfizer. En 5 mois, elle a vu plus de 15 médecins qui n’ont su la rassurer que sur un point : elle ne souffre pas d’une allergie. Felicia Binger dit que les salles d’attente sont remplies de patients post-injection.

L’actrice de télévision indienne, Manisha Yadav, décède à l’âge de 29 ans d’une hémorragie cérébrale le 1e octobre. Le 23 juin elle écrivait : « Aujourd’hui j’ai enfin reçu ma 1e injection de vaccin anti-Covid19. Contente que ça ne m’ait pas trop fait mal. Vaccinez-vous dès que possible. » Son fils venait de fêter son premier anniversaire.

Le musicien et cofondateur du groupe Kassav, Jacob Desvarieux décède du Covid le 30 juillet à l’âge de 65 ans. Il avait été pourtant vacciné à 3 reprises !

Le rappeur néo-zélandais, Todd Williams meurt d’une crise cardiaque à 42 ans, trois semaines après sa 2e injection. Il était également connu pour insulter les non vaccinés.

La chanteuse lyrique espagnole, Ainhoa Arteta, 57 ans, est dans un état grave depuis son injection. Elle avait enregistré une vidéo en soutien à la vaccination. Elle souffre d’une insuffisance rénale et a eu une attaque cardiaque.

Dans une interview, le musicien Eric Clapton, 76 ans, a expliqué avoir eu des douleurs aux mains après avoir été vacciné avec le sérum d’AstraZeneca. Les douleurs dus à sa neuropathie périphérique incurable ont terriblement augmenté après la vaccination et il n’a pas pu se servir de ses mains pendant trois semaines.

En octobre, l’ancienne star de « Bachelor », Monique Morley, 29 ans, a révélé sur Instagram avoir été hospitalisée suite à une péricardite et des crises incontrôlables dues à l’injonction Pfizer.

L’acteur indien populaire Puneeth Rajkumar, 46 ans, est décédé subitement d’une crise cardiaque en faisant du sport 6 mois après avoir pris le vaccin Covid. En avril, il se vantait sur Twitter d’avoir fait sa 1e injection anti-Covid.

                                    2/ Dans le domaine du sport.

 

 

Ces 3 derniers mois, 15 cas d’effondrement des performances ou de décès ont été signalés rien que dans le monde anglophone. Ces accidents ne sont pas dus à des blessures mais à des hémorragies cérébrales ou des problèmes cardiaques.

Le vendredi 13 août décède le footballeur irlandais Roy Butler, 23 ans, seulement 4 jours après l’injonction du « vaccin » Janssen de Johnson&Johnson

L’ancien milieu de terrain de West Ham, Pedro Obiang, 29 ans, est foudroyé par une myocardite après injection Pfizer. Il devrait être absent du terrain les 6 prochains mois.

La star de badmington Gail Emms, 44 ans, a annoncé au mois de juin son hospitalisation d’urgence après sa première dose d’AstraZeneca.

Le reste du monde n’est pas épargné.

Christian Eriksen, footballeur danois de 29 ans, s’effondre sur le terrain, victime d’une crise cardiaque en juin. Il ne sait pas à cette heure s’il pourra rejouer un jour à son niveau précédent : peu probable avec un défibrillateur.

Selon Giuseppe Marotta, l’administrateur de l’Inter Milan, le club où évolue le Danois, Eriksen n’était pas vacciné sauf que….cette version est contredite par le personnel médical de l’Inter Milan selon lequel Erickson a reçu le vaccin Pfizer le 31 mai.

Manque de bol pour l’Inter Milan, le Chilien, Arturo Vidal, 34 ans, vacciné fin mai avec d’autres joueurs chiliens, se retrouve hospitalisé, après avoir été testé positif au Covid-19 : il devrait manquer les matchs de sélection pour la Coupe du monde 2022. Il est également atteint d’une amygdalite pleurale sévère.

Un rapport avec le vaccin ?

Christophe Lemaître, 31 ans, médaillé de bronze d’athlétisme aux JO de 2016, déclare forfait pour les JO de Tokyo. Son entraîneur Thierry Tribondeau accuse explicitement le vaccin d’en être la cause.

Le cycliste et ex-champion olympique belge Greg Van Avermaet, 36 ans, qui a reçu ses deux doses de Pfizer, affirme publiquement le 1e septembre : « Mon corps combat un ennemi inconnu qui pourrait bien être le vaccin » rajoutant que les derniers tests sanguins prouvent que « quelque chose ne va pas avec mon système immunitaire ». Très clairement il regrette que « peu de recherches aient été faites sur l’effet du vaccin sur le corps des athlètes. » Il craignait de devoir déclarer forfait pour les championnats du monde de cyclisme qui débutaient le 18 septembre. Crainte confirmée depuis.

En septembre, le joueur de tennis, Jérémy Chardy, 34 ans, a dû suspendre sa saison après une réaction à l’injection anti-covid. Il a expliqué qu’il ressent de violentes douleurs dans le corps dès le moindre effort physique. A son âge, la suspension de sa saison pourrait signifier tout bonnement l’arrêt de sa carrière. C’est également le cas d’un autre joueur de tennis français, Ugo Humbert, 23 ans, qui a dû mettre un terme à sa saison et ne pourra jouer la Coupe Davis.

Même chose pour le triathlète Antoine Méchin, 32 ans, qui a dû lui aussi mettre un terme à sa saison à cause du vaccin Moderna injecté en juin et réinjecté en août. Depuis il ressent des douleurs au bras gauche, une oppression et une difficulté à respirer. Son médecin cardiologue soupçonne une embolie. Amer, il dira : « Abîmer la santé des personnes en pleine forme pour préserver la santé des plus faibles, un choix d’une logique implacable. »

Le Média en 4-4-2 s’est permis de proposer à Macron de faire concourir les députés et sénateurs non vaccinés et donc en pleine santé, plutôt que les athlètes lors des JO de Paris 2024.

Les joueuses de cricket antillaises Chinelle Henry, 26 ans et Chedeon Nation, 34 ans, s’effondrent durant leur match les opposant à l’équipe du Pakistan. Toutes deux venaient de recevoir la 2e dose d’AstraZeneca.

Vacciné, le boxeur Oscar de la Hoya, 47 ans, fut hospitalisé en septembre due à une infection au Covid-19 alors qu’il aurait dû faire son retour officiel sur le ring. Devant les caméras, il énonçait péniblement : « Je me sens mal, mal… Je ne parviens pas à bien respirer, j’ai bien mal. » Et il ajoutait : « Je voulais que vous entendiez directement de moi que bien que complètement vacciné, j’ai contracté le Covid. »

Le Norvégien Daniel Aakervik âgé de 17 ans était l’un des meilleurs skieurs biathlon. Sa carrière a brusquement été arrêtée car il ne peut plus faire d’efforts intensifs suite à sa première injection du vaccin contre le COVID-19. Les médecins ont considéré cela comme des effets secondaires du vaccin.

Florian Dagoury, 34 ans, recordman du monde d’apnée, a été diagnostiqué souffrir d’une myocardite, d’une insuffisance mitrale et d’une péricardite après sa vaccination Pfizer.

La star équestre australienne Cienna Knowles, 19 ans,  a été hospitalisée avec des caillots sanguins après le vaccin Pfizer “Mes poumons sont pleins de caillots sanguins. Ma nouvelle normalité, c’est d’avoir un pneumologue, un cardiologue… J’aurais jamais dû me faire vacciner.” Mais a-t-elle eu le choix ? Après s’être entendu dire que si elle ne se vaccinait pas, elle pourrait dire adieu à son travail,  elle a fait sa deuxième dose de vaccin le jeudi 21 octobre et dans la nuit, l’enfer a commencé. Savoir si elle en sortira un jour n’est pas certain.

 

                            3/ Dans le domaine journalistique.

En mai 2021, Lisa Shaw, présentatrice à la BBC, décède à l’âge de 44 ans de «complications dues au vaccin anti-Covid d’AstraZeneca» trois semaines après sa 1e injection. Son décès causé par le vaccin est reconnu officiellement par le coroner.

Jules Serkin, 63 ans, une autre présentatrice de la BBC, qui selon ses dires «désirait ardemment » se faire vacciner, reçut l’AstraZeneca en mars 2021. Le résultat ne fut pas à la hauteur de ses espérances : symptômes grippaux, caillots sanguins, douleurs dans les cuisses, migraines persistantes… Pire encore, elle est obligée de s’injecter quotidiennement de l’Enoxaparin, un anti-coagulant. Pourtant en mai dernier, elle envisageait encore de se faire faire une seconde dose, mais de Pfizer cette fois, ce que ne recommandait pas son médecin. Aujourd’hui, elle se fait l’écho, notamment sur Twitter, de tous les anti-vax.

Le journaliste de foot uruguayen Gabriel Lopez qui militait pour l’injection anti-covid persuadé que « la seule étape pour rester en vie dans cette pandémie, c’est le vaccin » se le fit injecter en mai et comme par hasard mourut un mois plus tard, en juin.

Le 30 septembre 2021, l’ex-commentateur sur CNN Marc Lamont Hill, 42 ans, eut une attaque cardiaque due à des caillots sanguins. Il est vacciné double dose mais à ce jour, ne voit aucun lien entre son attaque cardiaque et le vaccin.

Jackie O’Henderson, présentatrice télé et actrice australienne, a révélé que son ex-mari, Lee, a été hospitalisé avec de rares complications cardiaques suite à sa 2e dose Pfizer.

En septembre, le reporter sur Seven News, Denham Hitchcock, 44 ans, a pu retourner au travail un mois après avoir été hospitalisé suite à la péricardite provoquée par l’injection Pfizer


                               4/ Dans le domaine politique

Le président de la région PACA, Renaud Muselier, doublement vacciné et dans un état grippal est placé à l’isolement après avoir été testé positif au Covid le 30 août.

Le maire de Sète, François Commeinhes, 71 ans, est testé positif au Covid le 20 août, et hospitalisé. Sur Facebook, il annonçait ne présenter aucun symptôme car il était doublement vacciné. Il pensait que son Covid était un « banal petit rhume ». Mais visiblement l’ironie de la chose ne lui est pas apparue car il continue d’inciter les gens à se faire vacciner.

Le 13 octobre, la députée Eva Holzleitner, 28 ans, s’est effondrée en pleine session du Parlement autrichien. Elle avait annoncé avoir été vaccinée disant que « le scepticisme sur les vaccins était infondé.(…) d’où l’appel commun :’veuillez vous faire vacciner’. » Son malaise public n’est pas sans rappeler celui de la Danoise, Tanja Lund Erichsen. Elle a donc été évacuée. Son sort à ce jour est incertain.

 

                                      5/ Dans le domaine universitaire :

Une ex-professeure de Notre Dame, à Orlando en Floride, qui passait son temps à jeter l’oppobre sur les non-vaccinés qu’elle traitait d’égoïstes, est décédée après sa 3e injection anti-covid. Elle avait eu sa 1e injection Pfizer le 13 janvier 2021 et avait twitté à ce sujet : « Je viens d’avoir ma 1e dose du vaccin. N’ai jamais été aussi heureuse d’être ‘vieille’. Maintenant faisons en sorte que chacun puisse avoir le vaccin. » Karen Croake Heisler avait 67 ans.


En conclusion, si l’on prend en compte qu’en 11 mois, 32 célébrités dont l’âge moyen est de moins de 40 ans ont eu des problèmes de santé avérés et reconnus comme faisant suite à l’injection anti-Covid – problèmes qui pour certains ont entraîné la mort – cela donne une idée de la létalité desdits « vaccins », surtout si l’on prend en compte que le bilan serait en toute probabilité beaucoup plus lourd si les jeunes de 12 à 20 ans pouvaient être aussi célèbres que leurs aînés.

En revanche, si l’on tape les mots « Top 10 des célébrités mortes en 2020 » (en pleine pandémie donc) on a un âge moyen de mortalité à 81,5 ans !


Alors si, comme l’a annoncé Macron à Tahiti en juillet de cette année, « ne pas se faire vacciner, c’est de l’irresponsabilité et de l’égoïsme », ça ne peut signifier qu’une chose : pour le chef de l’État, mourir jeune grâce aux injections ARNm est un acte d’abnégation et d’altruisme auquel nous devrions tous nous soumettre.

Un tel programme fait peur d’autant qu’il est accéléré et non arrêté net selon les principes de précaution. En d’autres temps, on aurait parlé de génocide programmé.

Et rien ne dit que ce ne soit pas le cas un jour.

 Laurence Esbuiée – 18 octobre 2021, mis à jour le 13 novembre 2021

 

Sur le même thème, voir en infra “Morts par injection anti-Covid”
_______________________

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code